MENU

Catégories
Derniers articles
Recherche

SCROLL

Bergger Pancro 400 et Pyrocat HD

Tests de développements du Bergger Pancro 400 avec du Pyrocat HD

Les films noir et blanc disparaissent progressivement et il ne reste plus que quelques émulsions disponibles, notamment au format 5×7″ où le choix est vraiment restreint.

Bergger, société française, a sorti début 2015 une nouvelle émulsion, la Pancro 400, disponible en formats 4×5, 5×7 et 8×10.

Pour faire du tirage contact au Palladium, j’utilise un révélateur, le Pyrocat HD, qui a entre autre la capacité à donner aux négatifs une densité suffisante pour ce type de tirages. J’ai donc cherché à trouver les « bons » temps de développements du Bergger Pancro 400 développés au Pyrocat HD.

Quelques précisions sur la portée de ces tests :

Les scans des négatifs ont été réalisés sur un scanner Epson 4990 avec un simple réglage de contraste avant le scan. Sauf mention contraire, les résultats ne sont pas corrigés sur Photoshop et/ou Lightroom.

 Cet article sera mis à jour au fur et à mesure des nouveaux tests

Tweet about this on TwitterShare on FacebookPin on PinterestShare on Google+

Publié le : 17 janvier 2016

Mots-clés : | | | | |

Catégorie(s) : Tests

Les conditions du test 

Deux chartes KODAK et un sujet neutre présentant un contraste suffisant, au studio, avec des conditions lumineuses maîtrisées.

Deux boîtes à lumière à 45° du sujet, équilibrées à l’identique.

Prises de vues avec une Sinar F2 équipée d’un Sinaron SE 180mm.

4 vues ont été faites avec une exposition à 125 ISO

4 vues ont été faites avec une exposition à 400 ISO, avec les mêmes puissances d’éclairement.

 

Process de développement

Les premiers tests de développements au Pyrocat n’ont pas été un succès, en se basant sur les temps habituels indiqués pour la FP4 et la HP5.

Les premiers résultats satisfaisants ont été obtenus avec le processus suivant :

Deux plans films, le premier exposé à 125 ISO et le deuxième à 400 ISO, sont placés sur une spire MOD 54 dans une cuve Paterson. Le volume de chimie nécessaire est de 1 litre.

Pré-mouillage avec de l’eau à 22°C : 5 minutes

Révélateur : Pyrocat HD en dilution 10+20+1000, à 22°C, pendant 18 minutes, avec 5 retournements de cuves toute les minutes

Bain d’arrêt : eau à 21°C, pendant 1 minute

Fixateur : Rapid Fixer en dilution 1+4 pendant 6 minutes

Rinçage à l’eau : 10 minutes

 

Détails des scans

Le scan des deux négatifs a été réalisé en même temps, en niveaux de gris. La calibration du scan en terme de niveaux a été faite « à plat », en préservant les noirs et les blancs.

125 ISO

Négatif à 125 ISO

400 ISO

Négatif à 400 ISO

125 ISO

Positif à 125 ISO (avec corrections Lightroom) : f13

400 ISO

Positif à 400 ISO (avec corrections Lightroom) : f25

A l’oeil, je ne note pas de différence sensible de grain, qui reste extrêmement fin.

La densité des deux négatifs semble largement suffisante pour le tirage palladium, sans qu’il y ait de nécessité (à priori) à modifier la sensibilité nominale du film.

L’étendue du contraste globale sur la mire Kodak des plages de gris est bonne. Elle couvre la totalité de la gamme à 400 ISO et on distingue des variations entre les gammes extrêmes (blanc et noir) à 125 ISO.

400 ISO

Comparaison des gammes de gris entre les deux négatifs (scannés en même temps)

Images avec retouches de corrections (contraste, luminosité) sous Lightroom 

 

400 ISO

Version 125 ISO

400 ISO

Version 400 ISO

 

Il ne reste plus qu’à faire des tests sur un tirage Palladium…

[A suivre…]

Nous recommandons une navigation en Portrait sur les portables,
pour une meilleure navigation. Pivotez votre terminal, merci.
We recommend to use the Portrait Mode for small devices,
to ensure a better experience. Please rotate your device. Thank you.